Accueil - Contact - Liens
Visite-au-Château.com
Les Châteaux
Le château de Sully-sur-Loire, un parfait exemple d'architecture renaissance.

Château de Sully sur Loire

Un château pour le plus célèbre ministre d'Henri IV

Sully sur LoireTrès bel exemple de l'architecture renaissance, le château de Sully sur Loire apparaît pour la première fois dans les textes en 1102. Il n'a pas été bâti comme une simple demeure, mais servait de poste de défense pour un pont disparu depuis le XIVe siècle.

En 1218, Philippe Auguste ajoutera une tour au bâtiment existant et, en 1395, Guy de la Trémoille lui donnera enfin une apparence proche de celle qu'on lui connaît de nos jours. Raymond du Temple, architecte du roi et du duc d'Orléans, en établira les plans.

En 1602 il est acheté par Maximilien de Béthune, le grand Sully, premier duc du nom. Entre 1602 et 1609, le ministre d'Henri IV transforme le château de Sully pour son usage, édifiant également un parc. Depuis, le XVIIIe siècle, l'édifice a subi divers changements (transformations, constructions d'un nouveau corps, destructions…).

Le château de Sully est classé en 1928 aux monuments historiques et est ouvert au public à partir de 1933. Il est la propriété du Conseil général du Loiret depuis 1962.

Visite au château de Sully sur Loire

ChâteauLe donjon, bâtiment rectangulaire cantonné de quatre tours circulaires, et doté d'une porte à deux tours vers le Sud, correspond à la campagne de Guy de la Trémoille. L'intérieur a été profondément réaménagé par Maximilien de Béthune, duc de Sully. A noter au premier étage, la grande salle avec ses portes en bois du XVIIe siècle, la peinture du château de Rosny-sur-Seine sur le manteau de la cheminée, et enfin la porte de fer donnant accès au "cabinet" de Sully. La charpente sous comble est un remarquable ouvrage du XIVe siècle.

Le petit château ferme la cour au Sud du donjon. Il comprend un logis et deux tours, dont une celle du sud-est, a été construite au milieu du XVe siècle sur une tour plus ancienne, alors que l'autre, dite "tour de Béthune", plus basse et terrassée, est une "tour à canon" édifiée en 1605. Le logis, construit dans la première moitié du XVe siècle, fut à partir du XVIe siècle, la résidence habituelle des seigneurs de Sully. Les intérieurs ont été réaménagés (décor et mobilier) à la fin du XIXe siècle. Le corps qui joint le petit château au donjon a été rajouté au XVIIIe siècle, et refait après l'incendie de 1918.

La basse-cour, à l'Est, aujourd'hui nue, contenait autrefois le donjon bâti par Philippe Auguste peu avant 1219, à l'occasion d'une confiscation de la seigneurie, ainsi que l'église-collégiale Saint-Ythier, transférée par M. de Béthune à l'intérieur de la ville.

Du parc du château de Sully, il reste aujourd'hui la vaste surface, entourée par les canaux que M. de Béthune fit aménager pour mettre le site à l'abri des crues de la Loire.

Photographies du château de Sully

Château Parc Loire

Le duc de Sully, Maximilien de Béthune

Maximilien de Béthune, duc de SullyMaximilien de Béthune (1559-1641), duc de Sully, est un ministre d'Henri IV.
En 1572, élève au collège de Bourgogne, à Paris, il échappe au massacre de la Saint-Barthélémy. Il devient alors le compagnon de celui qui n'était encore qu’Henri de Navarre, qu'il suit dans toute ses guerres et aux côtés duquel il se distingue par son intrépidité.
Henri IV comprend vite qu'il ne peut confier les finances du royaume qu'à l'homme qui administre si bien ses propres affaires. Il le nomme en 1596 au Conseil des Finances puis, vers 1598, surintendant des finances. Sully remet alors de l'ordre dans les comptes.
Après la mort d'Henri IV en 1610, il est nommé membre du Conseil de régence mais, en complet désaccord avec Marie de Médicis, il démissionne de ses charges. Pourtant, en 1621, il intervient dans les luttes entre les protestants français et la royauté, lors du siège de Montauban par Louis XIII et en 1627-1628 lors du siège de La Rochelle. En 1634, il est nommé maréchal de France. Il décède au château de Villebon (Eure-et-Loir) le 22 décembre 1641. Son tombeau est à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir).